Laïcs dans l’Église

Il y a un sujet dont j’ai souvent l’occasion de discuter avec mes amis, en particulier quand l’Église est secouée par divers scandales médiatiques : qu’ont à faire les laïcs catholiques dans tout ça ?

Bien souvent l’on arrive à la conclusion, frustrante, que rien dans l’Église ne peut se faire sans être décidé par des prêtres, ou au moins des personnes consacrées : le cœur organisationnel d’une paroisse, de la hiérarchie ecclésiale dans son ensemble, ce sont des prêtres, du curé au pape. Souvent cité est l’exemple de la Curie romaine, où tous les postes sont occupés par des cardinaux ou des évêques.

Cela dit, il ne faut pas dresser un tableau complètement caricatural de la situation. Des laïcs sont engagés dans l’Église et depuis bien longtemps : que sont les syndicats chrétiens, les associations d’entraide, d’éducation, de réflexion, de pastorale…? Sur Internet, la cathosphère est elle-même constituée de laïcs catholiques engagés, avides de débat et de porter sur eux une partie de la responsabilité de faire vivre notre Église — comment ne pas citer l’énergie qui habite les joyeux lurons de la Fraternité des Amis de Saint Médard ?

Peut-être tout cela est-il insuffisant. En effet, j’ai l’impression que quoi qu’il arrive, la remarque de départ demeure : les prêtres sont un peu « l’alpha et l’oméga », pour parler comme un profane, du mouvement de l’Église.

Lire la suite

Publicités

La querelle catholico-libérale

Article publié sur Antidoxe.

Christ Pantocrator

En ce lundi de Pâques, la délicieuse lecture d’un billet intitulé « Si l’AFP existait en 33… » sur Le temps d’y penser m’a emmené plus loin dans les articles rédigés par son auteur, Incarnare : je suis donc tombé sur un texte posté en novembre dernier, « Pour un libéralisme bien compris », lequel répondait à deux autres billets respectivement de Charles Vaugirard et de Patrice de Plunkett.

Incarnare répond, avec un agacement apparent, aux deux autres blogueurs catholiques, qui se sont, selon lui, fait « une respectabilité à peu de frais » en dénonçant le libéralisme économique, tendance qui est on ne peut plus conventionnelle dans le débat politique national… depuis belle lurette.

Puisque ce jour est férié et que j’ai un peu de temps, j’ai pensé que je pourrais bien mettre mon grain de sel dans cet échange, quitte à arriver plusieurs mois après la bataille. Je laisserai de côté le billet de Plunkett, qui ne consiste en fait que dans la relation de propos tenus par Jean Arthuis et qui servent de prétexte au blogueur pour se payer les « idéologues libéraux ».

S’il est difficile de démêler l’écheveau des critiques antilibérales formulées par certains catholiques, d’autant plus qu’il est bien souvent gâté par quelques clichés sommaires ou des déclarations à l’emporte-pièce, je vais essayer ici d’y remettre de l’ordre et d’y répondre au mieux.

Lire la suite

La liberté de ne pas acheter

Deux articles qui n’ont rien à voir, l’un en français, du blog Iconomie, l’autre, en anglais, du blog Hit & Run hébergé par le think-tank libéral (sens européen) Reason.

Lire la suite

La manifestation était haram

Le cassoulet. Déguster un tel plat et y prendre plaisir vous classe parmi les beaufs de droite racistes et attardés.

Sous la monarchie de Juillet, les opposants au pouvoir avaient trouvé une parade pour ne pas voir leurs réunions publiques interdites par les autorités : ils organisaient des banquets, réunions tout ce qu’il y a de plus privé (en théorie), qui devenaient le lieu de leurs revendications réformistes (notamment en faveur de l’élargissement du corps électoral) et de leur critique contre les conservateurs. Lorsque le gouvernement se mit en tête de les interdire, en février 1848, les troubles qui suivirent coûtèrent son trône au roi Louis-Philippe et aboutirent à la proclamation de la IIème République. Dans la France républicaine du XXIème siècle, ces fantômes ne sont plus qu’un mauvais souvenir, et la préfecture de police peut interdire des réunions politiques, y compris des apéros, sans que le régime ne tremble un instant.

Lire la suite